Soulager et diminuer les douleurs de l'endométriose, l'adénomiose et des syndrome prémenstruel

Publié le 4 juin 2023 à 13:24

Syndrome prémenstruel, endométriose, adénomyose... Nous sommes presque toutes touchées à des degrés plus ou moins intenses. Je vous donne quelques astuces qui pourront vous aider quotidiennement à diminuer tous ces symptômes et ces douleurs.

L'alimentation anti-inflammatoire

L'alimentation anti-inflammatoire est la base pour réduire au mieux les différentes douleurs et symptômes liés au syndrome prémenstruel, à l'adénomyose et à l'endométriose.

Certains aliments doivent être privilégiés au quotidien : ceux riches en fibres, en antioxydants, en vitamines et en oméga-3, qui permettent de réduire l'inflammation et donc, de diminuer vos douleurs.

Voici les plus puissants :

L'eau: C'est évident, mais l’eau est indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme.
Les fruits et les légumes: Ils sont riches en fibres et en antioxydants. Les fruits rouges et les légumes crucifères sont à privilégier grâce à leur forte teneur en anthocyanes, des pigments à l’action anti-inflammatoire.
Les poissons gras: Ils sont riches en oméga-3, qui contiennent des molécules anti-inflammatoires.
Certaines huiles: Comme celles de colza, de lin, de chanvre et de noix. Ces huiles sont des sources végétales d’oméga-3.
Le curcuma: Il inhibe une enzyme responsable de la production des prostaglandines, des médiateurs chimiques à l’origine des manifestations inflammatoires.
Les légumineuses: Elles contiennent des flavonoïdes anti-inflammatoires.
Le chocolat noir: Il contient des polyphénols, des molécules qui aident à réduire le stress oxydatif.
Les oléagineux: Ils sont riches en phytostérols et en antioxydants phénoliques.
Les céréales complètes: Elles contribuent à maintenir l’équilibre du microbiote intestinal et affichent un indice glycémique bas.

 

Certains aliments favorisent l'inflammation s'ils sont consommés régulièrement. C’est le cas de ceux qui ont un indice glycémique élevé. Il est conseillé de les consommer de façon occasionnelle et de privilégier autant que possible les aliments anti-inflammatoires.

Sucre

Pain blanc
Pâtes
Riz blanc
Viennoiseries
Produits industriels trop sucrés
Les acides gras oméga-6
Viandes rouges

 

Les compléments alimentaires

La prise de compléments alimentaires donnera des résultats ressentis au bout de 2-3 cycles.

  • Vitamines B3, B6, B9, B12, D, ou E
  • Calcium
  • Magnésium
  • Zinc
  • Acides gras essentiels oméga-3 et oméga-6

 

Les huiles essentielles

Il existe des huiles essentielles qui soulagent les douleurs, aident les muscles à se relaxer et ont, pour certaines, une action anti-inflammatoire.

  • Sauge sclarée
  • Origan
  • Ylang-ylang
  • Estragon
  • Anis
  • Lavande fine
  • Camomille romaine
  • Basilic tropical

Diluez quelques gouttes dans une huile végétale pour profiter de leurs bienfaits et massez le bas-ventre en faisant des mouvements circulaires.

N'hésitez pas à demander à votre compagnon de vous faire ce petit massage, cela vous permettra de vous détendre encore plus.

Pour les maux de tête, la menthe poivrée massée sur les tempes diminue les tensions.

Attention ! Certaines huiles essentielles ne sont pas compatibles avec la grossesse et l'allaitement. Elles peuvent également être incompatibles avec des traitements médicaux. Demandez conseil à un professionnel avant toute utilisation.

 

Le CBD

L'utilisation de CBD et de CBG est un atout de taille pour aider à calmer les douleurs d'endométriose. Il possède des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, entre autres. Il est également un très bon allié pour le syndrome prémenstruel et l'insomnie.

N'hésitez pas à demander une ordonnance à votre médecin. Elle n'est pas nécessaire pour s'en procurer, mais elle peut être utile en cas de contrôle de gendarmerie. En effet, le CBD possédant un très faible taux de THC, il est possible d'en retrouver dans votre organisme, l'ordonnance vous évitera ainsi les ennuis avec la justice.

Demandez conseil aux professionnels pour trouver le bon pourcentage et le bon dosage.

 

Les plantes

Certaines plantes possèdent des propriétés apaisantes, relaxantes et antispasmodiques, d'autres permettent d’atténuer les effets des syndromes prémenstruels.

  • Cannelle
  • Gingembre
  • Grande camomille
  • Valériane
  • Sauge
  • Mélisse
  • Achillée millefeuille
  • Feuilles de framboisier
  • Gattilier
  • Séneçon
  • Fenouil

Vous pouvez les utiliser en infusion, idéale pour un moment détente avec la bouillotte.

Vous en trouverez également en compléments alimentaires.

 

La bouillotte

La bouillotte à eau, sèche ou en gel sera votre meilleure amie !

En effet, la chaleur permet de diminuer les contractions de l’utérus et les douleurs au dos, elle aide les organes et les muscles à se détendre et a un effet antispasmodique et décongestionnant.

Attention! L'utilisation prolongée de la bouillotte trop chaude peut laisser des marques rouges qui peuvent à long terme devenir définitives. Pensez bien à mettre un tissu entre la peau et la bouillotte.

 

Les massages

Les massages abdominaux aident les organes à se détendre et à soulager les douleurs.

Il existe des appareils qui combinent chaleur et massage.

N'hésitez pas à utiliser les huiles essentielles pour votre massage, elles possèdent plusieurs bienfaits qui vous seront bénéfiques.

 

L'acupuncture

La croissance du tissu de l’endomètre dépend des œstrogènes, qui sont produits à 90% par les ovaires. L’acupuncture empêche la croissance des cellules endométriques et soulagerait donc la douleur. Il semblerait que l’endométriose ait aussi un lien avec le système immunitaire. En promouvant les interactions entre le système des neurotransmissions et le système immunitaire, l'acupuncture active les neurotransmetteurs, les peptides opioïdes endogènes et régule l’activité et la fonction des cellules, éléments qui joueraient un rôle dans la diminution de la douleur liée à l’endométriose.

 

Le yoga

Le yoga et les activités physiques de manière générale aident vraiment à lutter contre les douleurs. À contrario, une vie sédentaire va les aggraver.

Il active le métabolisme et le bon fonctionnement des systèmes digestif, sanguin et hormonal. Il peut donc améliorer la circulation sanguine et réguler la production des hormones. De plus, l'activité physique aide à la production d’endorphines et le massage que certaines postures procurent aux organes aiderait à mieux gérer la douleur pour faire face aux crises.

 

L'électro-stimulation TENS (Neurostimulation Électrique Transcutanée)

Les TENS utilisent l’électrostimulation pour soulager la douleur. Ils envoient des impulsions électriques à travers la peau grâce aux électrodes pour interrompre les signaux de douleur.

À basse fréquence, les pulsations aident à contrôler la douleur liée aux règles pour obtenir une sensation de soulagement liée aux crampes abdominales menstruelles ou d’endométriose.

Attention ! Ce n'est pas compatible avec un DIU au cuivre et les dispositifs intra-cardiaques, comme les pacemakers ou autres dispositifs électriques.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.